top of page

Le Guide des Médecines Douces reconnues et non reconnues

C’est un fait, les termes « méthodes de guérison alternatives », « médecines alternatives », « soins énergétiques » ou encore « médecines holistiques », pour ne citer que ceux-là, alimentent les débats, interrogent les curieux, déchainent les passions et divisent les esprits. Parfois-même, ils les échauffent. Si bien que votre humble magnétiseur d’Hagondange doit parfois prendre des pincettes, ici-même sur son blog, pour décrire son activité. Aux termes précédemment évoqués (et parfois, choisis par dépit pour me définir sur le moteur de recherche, tant il est nécessaire à Google de nous faire entrer, moi et les autres « praticiens en médecine alternative » dans une case, pour mieux nous répertorier), les praticiens sérieux -et pour tout dire, prudents- préfèreront quelques vagues euphémismes. Dans l’air du temps, on parlera plus volontiers, à Metz comme au Luxembourg (où j'officie désormais en entreprise, directement sur votre lieu de travail), de thérapeute en soins énergétiques que de guérisseur, et l’on oubliera les titres désuets de rebouteux, mège ou renoueur, dont nos grands-parents et arrière-grands parents étaient pourtant familiers sans y trouver plus ou moins de charlatanisme qu’aujourd’hui.

Visage d'une patiente lors d'une séance d'acupuncture
Une séance d'acupuncture

Désormais, les uns perçoivent les médecines douces et alternatives (qu’on nomme également « médecines empiriques », littéralement une médecine à laquelle on ne peut se fier que par sa propre expérience et non sur la base d'études menées en laboratoire) comme des pratiques douteuses, dénuées de fondement ; tandis que les autres ne jurent que par elles et n'ont recours à la médecine conventionnelle ou allopathique qu'en cas d'urgence. La vérité est-elle ailleurs ? Comme le laissait entendre ce brave agent Mulder… Ou se situe-t-elle à mi-chemin entre phénomènes médicaux pour l’heure inexpliquées et savoirs ancestraux dont on penserait à tort qu’ils ne trouvent leur efficacité que dans la croyance et son effet placébo ? De nombreuses méthodes de médecine alternative, hier décriées, permettent aujourd’hui d’obtenir des effets positifs indéniables sur la santé et se voient réhabilitées par les médecins conventionnels et les assurances maladie. J'ai donc entrepris de passer en revue des pratiques de soins non conventionnelles, ou médecines complémentaires, ou médecines alternatives ou médecines naturelles, ou médecines douces, (différentes appellations qu’on peut lire sur la page d’information "Les pratiques de soins non-conventionnelles "du site de l’état www.solidarites-sante.gouv.fr), reconnues et non-reconnues par la médecine conventionnelle. Et de vous offrir ce mini-guide des médecines douces qu'on peut rencontrer partout en France, et notamment, je peux vous l'assurer pour avoir croisé quelques-uns de leurs praticiens, en Moselle et au Luxembourg. Pour vous permettre de vous y retrouver et de naviguer facilement au sein de cet article relativement long, voici un sommaire cliquable :



Que sont exactement les méthodes de guérison alternatives ?


Les méthodes de guérison alternatives sont des approches thérapeutiques qui offrent une alternative ou un accompagnement à la médecine conventionnelle. Certaines ne sont pas si éloignées de la médecine « classique » et se voient même intégrées aux concepts thérapeutiques classiques par des médecins généralistes. Notez que la plupart des méthodes thérapeutiques s’inspirent directement de la nature, et que nombreuses thérapies alternatives font appel aux plantes médicinales, par exemple, pour stimuler ou réactiver le flux énergétique et les forces d'autoguérison du corps. La médecine holistique ne consiste pas seulement à traiter les symptômes : elle appréhende l’état de santé de l'individu dans son ensemble. Psychisme, alimentation et hygiène de vie sont donc généralement pris en compte par le praticien en thérapie alternative. Cette approche globale permet une forme de traitement parfaitement adaptée à l'individu, ce qui n'est pas toujours possible dans la médecine conventionnelle. D’où l’intérêt, lors d’un traitement allopathique lourd, pour une maladie grave, d’accompagner ledit traitement par un suivi alternatif doux et spécifique (après consultation, bien évidemment, de votre médecin traitant et en l’absence de contre-indication). Du reste, lorsque les médecins conventionnels atteignent leurs limites dans le soulagement de maladies chroniques (type insomnies, maux d’estomac, douleurs dorsales), les praticiens issus de la médecine alternative, consacrant beaucoup de temps aux entretiens et soucieux des facteurs psychiques susceptibles d’influer sur la santé de leur patient, obtiennent bien souvent des résultats étonnants.


Quelles sont les principales médecines douces ?


La liste est longue, des approches thérapeutiques alternatives et des praticiens en médecine holistique. Aussi longue et variée que celle des remèdes traditionnels dont nous héritons et des savoirs ancestraux qui nous sont parfois transmis en formation, transcendant nos cultures d’origine et nos legs familiaux. En l’état actuel de nos connaissances, il est impossible (ou risqué), faute d’études suffisantes et de financements, pour une majorité de scientifiques, de se prononcer catégoriquement sur l’efficacité des pratiques que nous allons évoquer. D’autant que telle ou telle méthode fonctionnera sur l’un et échouera sur l’autre, sans que l’on puisse vraiment, à ce stade de notre approche des médecines douces, comprendre pourquoi… Quoi qu'il en soit, l'État français admet 4 médecines douces officiellement reconnues, c'est à dire "pouvant être pratiquées par certains professionnels de santé", mais précise que la reconnaissance des titres professionnels inhérents à ces médecines non conventionnelles reconnues n'est pas pour autant une validation des théories qu'elles dispensent ! Seules l'acupuncture, l'homéopathie, l'ostéopathie et la chiropractie trouvent pour l'instant grâce aux yeux des textes de la loi française. C'est pourquoi j'ai choisi de diviser ce mini-guide des médecines alternatives en deux parties reflétant, à mon sens, la "réalité du terrain" : les médecines alternatives reconnues par la médecine conventionnelle en France et les médecines alternatives non reconnues par la médecine conventionnelle en France, certaines méritant sans doute -cela dépend du médecin qu'on interroge à ce propos- de rejoindre la première catégorie…


Les médecines alternatives reconnues par la médecine conventionnelle en France :


L'acupuncture


L'acupuncture est une méthode thérapeutique qui consiste à insérer des aiguilles en différents points du corps afin de soulager les douleurs et de traiter diverses affections. Selon les grands principes de l’acupuncture, ces points se trouvent sur des méridiens énergétiques qui parcourent le corps et qui relient les organes internes aux parties superficielles du corps. L'acupuncture vise à rééquilibrer l'énergie (appelée "qi" en chinois) qui circule dans ces méridiens, afin de soulager les symptômes et de traiter les affections. Elle est couramment utilisée en complément de la médecine conventionnelle dans le traitement de certaines douleurs, de la dépression, de l'anxiété, de la toxicomanie, etc. Elle est également indiquée pour traiter certaines affections de la peau, des yeux, des oreilles, du nez et de la gorge, ainsi que pour favoriser la grossesse et la naissance.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un acupuncteur de Moselle ou avec un acupuncteur du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


L'homéopathie


Cette médecine douce consiste à administrer des dilutions très faibles de substances qui, selon les grands principes de l'homéopathie, peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de la maladie à traiter. Le credo de l'homéopathie classique est en effet de "soigner le mal par le mal". Ce qui déclencherait des troubles chez une personne en bonne santé (par exemple l'arsenic) peut soulager les symptômes d'une personne malade. L’homéopathie est utilisée, comme l’acupuncture, en complément de la médecine allopathique pour soulager les symptômes d’affections comme les allergies, le rhume, la grippe, etc. Elle est peut-être le meilleur exemple de l’approche globale de la médecine alternative vis-à-vis de son patient, stimulant les forces d'autoguérison de ce dernier par l'administration de granules et de gouttes hautement potentialisées… C’est ce « hautement potentialisées » (signifiant que la substance médicamenteuse est progressivement diluée jusqu’à ne plus être détectable) qui s’attire énormément de critiques, elles-mêmes irrecevables, pour la plupart, ces dernières ne tenant pas compte du mécanisme d'action supposé de l'homéopathie : de nombreuses personnes doutent de l’efficacité de substances médicamenteuses qui, d'un point de vue scientifique, ne peuvent plus être présentes dans les gouttes ou les globules… Or, le mode de fonctionnement de l’homéopathie est tout autre. Je vous invite, pour en savoir plus, à lire cette interview fort pertinente du professeur Marc Henry, éminent chercheur et homéopathe convaincu, parue il y a deux ans sur le site monhomeomonchoix.fr


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un homéopathe de Moselle ou avec un homéopathe du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


La chiropractie


Cette médecine alternative, comparable pour certains à l’art des rebouteux (qui seraient les « ancêtres » des chiropracteurs), vise à diagnostiquer et à traiter les troubles musculosquelettiques et nerveux qui affectent la colonne vertébrale. Partant du postulat selon lequelle une colonne vertébrale en bonne santé est essentielle pour l’ensemble de l’organisme (ce qu’on pourrait difficilement contredire) et que les problèmes de la colonne vertébrale peuvent entrainer des problèmes de santé dans d'autres parties du corps, les chiropracteurs utilisent des techniques manuelles pour aider à soulager la douleur et améliorer le fonctionnement du système nerveux : manipulation vertébrale (pour aider à replacer les vertèbres déplacées ou bloquées), mise en place d’exercices de renforcement et de stretching, conseils personnalisés et préventifs sur l’hygiène de vie du patient. Si la chiropractie est souvent indiquée pour soulager les douleurs dorsales, des épaules et du cou, elle peut également s’avérer efficace contre les maux de tête, les troubles digestifs et les troubles du sommeil.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un chiropracteur de Moselle ou avec un chiropracteur du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


L'ostéopathie


L'ostéopathie, à la manière de la chiropractie, est une pratique thérapeutique alternative qui diagnostique et à traite les troubles musculosquelettiques et fonctionnels qui affectent le corps humain. Elle fait partie de la thérapie manuelle ; une forme de traitement holistique qui met l'accent sur l'appareil squelettique ainsi que sur le psychisme de l'être humain. C’est dans le traitement direct des symptômes que chiropractie et ostéopathie divergent, puisque l’ostéopathe manipule le corps de manière douce, parfois même imperceptible, pour soulager les douleurs de son patient et l’aider à retrouver sa mobilité. Grâce à des manipulations ciblées, le thérapeute peut libérer les tensions et les adhérences dans les tissus, stimulant le flux énergétique et les forces d'autoguérison du corps. Parallèlement, la musculature du squelette est renforcée et les articulations sont mobilisées. Les douleurs à la tête, au cou ou au dos peuvent être soulagées en douceur par l'ostéopathie, tout comme les dysfonctionnements des organes. N. B. : la douceur des manipulations font de l’osthéopathie la médecine non-conventionnelle la plus souvent indiquée pour traiter les enfants.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un ostéopathe de Moselle ou avec un ostéopathe du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


La phytothérapie


Sans doute la plus célèbre et la plus ancienne des médecines (en dehors de l’alimentation, bien sûr, Monsieur Hippocrate !), celle des plantes médicinales ! Le pharmacien-herboriste les utilise pour traiter toutes sortes d'affections. Cette médecine douce est de plus en plus utilisée en prévention et en complément de la médecine conventionnelle pour soulager et soigner naturellement bon nombres de troubles de santé comme les maux de tête, les troubles du sommeil, l’infertilité, etc. Les méthodes d'application typiques sont les pommades à base d’huiles végétales et d’huiles essentielles, les tisanes, les inhalations, les compresses, les bains, la prise de gouttes, de compléments alimentaires sous forme de gélules et d’extraits de plantes standardisés. De nombreux remèdes de grand-mère relèvent en réalité de la phytothérapie, comme la tisane de fenouil en cas de problèmes digestifs, l'inhalation de camomille en cas de rhume ou le bain de lavande en cas de troubles du sommeil. Notez que plupart des plantes et leurs propriétés retrouvent aujourd’hui leurs lettres de noblesses, grâce à une résonance scientifique parfois supérieure à celle des médicaments allopathiques qui les utilisent de manière transformée ! Soulignons, en grande région, près de Metz, la présence d’une illustre herboristerie, la Pharmacie-Herboristerie Fleurentin de Woippy, dont les membres sauront à coup sûr vous guider dans le traitement naturel de vos maux. Si vous recherchez des remèdes naturels de qualité, et plus particulièrement des médicaments à base de plantes, n'hésitez pas à faire un tour sur le site de l'herboristerie Fleurentin.


N. B. : la phytothérapie, selon le conseil de l'ordre des médecins, fait partie de l'allopathie : seuls médecins qui ont suivi une formation postuniversitaire sanctionné par un diplôme dans une faculté d'enseignement spécialisé en phytothérapie ou dans une institution privée, peuvent prétendre au titre de phytothérapeute.


La thérapie manuelle


À la façon de l’ostéopathie, la thérapie manuelle vise à diagnostiquer et à prendre en charge les troubles neuro-musculo-squelettiques de la colonne et des membres. Différentes techniques de massage et de mobilisation, manuelles, articulaires et tissulaires sont utilisées pour rétablir une harmonie au sein de l’appareil locomoteur et soulager les douleurs. Si la thérapie manuelle est considérée comme une « spécialité-spécificité » de la kinésithérapie très proche de l’ostéopathie dans ses techniques ostéoarticulaires et musculaires, elle est exclusivement enseignée à des masseurs-kinésithérapeutes diplômés et demeure fortement empreinte de concepts mécanistes.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un praticien de thérapie manuelle de Moselle ou avec un praticien de thérapie manuelle de Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


Les médecines alternatives non reconnues par la médecine conventionnelle en France :


La magnétothérapie


La magnétothérapie (à ne pas confondre avec le magnétisme animal ou la magnétisation, voir le paragraphe suivant) : cette méthode de soin alternative, aux origines incertaines (elle serait utilisée depuis l'Antiquité ; les anciens Égyptiens, les Grecs et les Romains s’en seraient servis pour traiter diverses affections) utilise des champs magnétiques pour soulager les douleurs et améliorer la circulation sanguine. La magnétothérapie moderne, telle qu'elle est pratiquée aujourd'hui, a probablement émergé au cours du 19e siècle, lorsque les propriétés des aimants ont été comprises et que de nouvelles technologies ont été développées pour produire et utiliser des champs magnétiques de manière contrôlée. Selon les partisans de cette méthode, les champs magnétiques réduisent l'inflammation, favorisent la régénération des tissus et à améliorent la circulation sanguine. La magnétothérapie est souvent indiquée pour soulager les douleurs articulaires, les maux de tête et les troubles du sommeil. Il existe différentes formes de magnétothérapie : les aimants permanents (des aimants qui restent magnétisés en permanence), les aimants électromagnétiques (des aimants magnétisés par intermittence grâce à un courant électrique) et les bobines de tesla, qui produisent des champs magnétiques très puissants à haute fréquence.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un magnétothérapeute de Moselle ou avec un magnétothérapeute de Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


Le magnétisme (magnétisme animal ou magnétisation)


Magnétisme animal ou magnétisation sont deux des nombreux termes couramment utilisés pour décrire l’activité de votre humble thérapeute en soins énergétiques d'Hagondange (et désormais guérisseur "itinérant" sur différents lieux de travail au Luxembourg). Ils désignent une pratique ancestrale qui consiste à utiliser les mains pour transmettre de l'énergie magnétique d'un thérapeute à un patient. Le propre champ énergétique du thérapeute est utilisé pour rééquilibrer celui du patient et améliorer sa santé globale. Le magnétiseur est souvent sollicité pour soulager la douleur, les troubles de l'humeur et les troubles émotionnels. Il est, en bien des points, comparable au maître Reiki. J’ai, par ailleurs, consacré un article aux similitudes entre Reiki et magnétisme. Un article détaillé sur ma propre pratique, le magnétisme, ses origines et son histoire en Europe, verra bientôt le jour.


La radiesthésie


La radiesthésie est une méthode alternative qui utilise un pendule pour détecter et mesurer les radiations émises par le corps humain ou par d'autres objets. Selon les principes de la radiesthésie, lesdites radiations peuvent être utilisées pour diagnostiquer et traiter les troubles de santé. En pratique, le radiesthésiste tient le pendule au-dessus de différentes parties du corps ou de l'objet à analyser, et observe les mouvements du pendule pour obtenir des informations. Tout comme en ce qui concerne la magnétothérapie, il existe différentes techniques de radiesthésie, qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison… Selon la radiesthésie dite « médicale », chaque organe du corps émet des radiations spécifiques qui peuvent être détectées et mesurées à l'aide du pendule. Le radiesthésiste utilise ces informations pour diagnostiquer les troubles de santé et pour déterminer les méthodes de traitement appropriées. La radiesthésie dite "géobiologique" est utilisée, quant à elle, pour étudier les influences de l’environnement du patient sur sa santé. Selon les principes de la radiesthésie géobiologique, les champs électromagnétiques, les rayonnements cosmiques, les eaux souterraines et autres facteurs environnementaux peuvent affecter la santé. Le radiesthésiste utilise un pendule ou des baguettes spécifiques (les fameuses baguettes coudées, dites "baguettes de sourcier"… et non pas, de sorcier !) pour détecter et mesurer ces influences afin d’évaluer leur impact sur la santé. Enfin, la radiesthésie dite "divinatoire" est sans nul doute celle qui prête le plus à débat : on l’utilise, comme son nom l’indique, pour réaliser des divinations. Selon ses principes, le pendule peut être utilisé pour obtenir des réponses à des questions précises ou pour prédire l'avenir.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un radiesthésiste de Moselle ou avec un radiesthésiste du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


La réflexologie


La réflexologie est une méthode thérapeutique qui consiste à appliquer des pressions sur des zones spécifiques du pied, de la main ou de l'oreille, afin de soulager les douleurs et de traiter diverses affections. Selon les principes de la réflexologie, chaque zone du pied, de la main ou de l'oreille correspond à un organe ou à une tout autre partie du corps : en stimulant ces zones, on peut soulager les troubles de santé correspondants. Pour pratiquer la réflexologie, le thérapeute utilise ses mains pour appliquer des pressions sur les zones réflexes. La réflexologie peut être pratiquée sur un fauteuil ou sur un lit de massage. Le patient est généralement habillé ou en sous-vêtements. Comme pour la radiesthésie précédemment évoquée, il existe différentes techniques de réflexologie, qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison :

- la réflexologie plantaire, qui consiste à masser les zones réflexes du pied ;

- la réflexologie faciale, qui consiste à masser les zones réflexes du visage ;

- la réflexologie auriculaire, qui consiste à masser les zones réflexes de l'oreille ;

Selon les principes de la réflexologie plantaire, faciale ou auriculaire, chaque zone du pied, du visage ou de l’oreille correspond à un organe ou à une toute partie du corps, et en stimulant ces zones, on peut soulager les troubles de santé correspondants.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un réflexologue de Moselle ou avec un réflexologue du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


L'iridologie


L'iridologie est une pratique médicale alternative non reconnue par la médecine conventionnelle. Elle consiste à observer en détail l'iris de l'œil pour diagnostiquer des troubles de santé, manifestes ou à venir, dans la mesure où chaque zone de l'iris correspondrait à une partie du corps, un peu comme en réflexologie. Selon les partisans de l'iridologie, les différentes couleurs et les structures de l'iris reflètent l'état de santé des différentes parties du corps et peuvent être utilisées pour identifier, notamment, les carences nutritives ou les déséquilibres hormonaux. Les iridologues utilisent la plupart du temps un microscope ou un appareil photographique spécifique pour examiner l’iris, mais d'autres techniques, telles que la palpation ou la pulse-lecture* sont admises pour diagnostiquer des problèmes de santé.


*pulse-lecture ou lecture du pouls :12 points répartis sur 3 zones de chaque poignet et sur 2 niveaux (superficiel et profond) permettraient au praticien, lors de la prise de pouls, de juger de l’harmonie et la qualité des pulsations, comme un musicien vérifierait l’accordage d’un instrument. La pulse-lecture donnerait ainsi des indications sur les zones du corps en déséquilibre, et sur l’état de l’énergie, du sang et des liquides organiques du patient.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un iridologue de Moselle ou avec un iridologue du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


Médecine traditionnelle chinoise (MTC)


La médecine traditionnelle chinoise (MTC) est une forme de médecine alternative pratiquée en Chine depuis des millénaires. Elle repose sur des fondements quelque peu différents de ceux de la médecine occidentale moderne, notamment en ce qui concerne les principes énergétiques. Selon cette médecine douce, l'énergie vitale, "qi" en chinois, circule à travers le corps le long de méridiens spécifiques. Lorsque le qi est en équilibre et circule librement, une personne est en bonne santé. Mais si le qi est perturbé, en excès ou en déficit, cela peut entrainer des problèmes de santé. La MTC utilise différentes techniques pour diagnostiquer et traiter ces problèmes de santé :

- l'acupuncture, précédemment évoquée en détails : technique consistant à insérer des aiguilles fines sur des points précis du corps dans le but de stimuler l'énergie vitale et de soulager la douleur ;

- la moxibustion : technique consistant à chauffer des herbes aromatiques (traditionnellement, une composition à base d'armoise séchée et broyée) et à les appliquer au-dessus ou près des points d'acupuncture pour soulager la douleur du patient et renforcer son énergie vitale ;

- la pulse-lecture, précédemment évoquée : technique consistant à utiliser la pulsation artérielle pour diagnostiquer des problèmes de santé ;

- les herbes médicinales : la MTC utilise une grande variété d'herbes médicinales (celles de la pharmacopée chinoise) pour traiter toutes sortes d’affections ;

- le tui na (massage traditionnel thérapeutique) ;

- les ventouses : de petits récipients de verre, de plastique ou de silicone, placées sur la peau dans le but de créer un vide d'air. Cette technique est censée stimuler l'énergie vitale et améliorer la circulation sanguine dans une zone donnée du corps. Les ventouses sont généralement placées sur le dos, les bras, les jambes, le cou et le visage. Elles sont laissées en place pendant 20 minutes environ, et peuvent être utilisées seules ou en combinaison avec les techniques précédemment évoquées.


N.B. : de récentes études ont démontré que des aiguilles placées de manière ciblée sur le corps peuvent bel et bien guérir certains troubles. C'est en partie la raison pour laquelle, ces dernières années, l'acupuncture est largement passée des cabinets de médecine traditionnelle chinoise (MTC) à ceux des médecins généralistes européens : de plus en plus de professionnels de santé suivent une formation d'acupuncteur ; il leur est ensuite possible de soulager naturellement, par les aiguilles, les allergies, les maux de tête, les douleurs dorsales et l'arthrose de leur patientèle.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un praticien en médecine traditionnelle chinoise de Moselle ou avec un praticien en médecine traditionnelle chinoise du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


L'hypnose thérapeutique


Cette méthode de médecine alternative consiste à induire un état de transe dans lequel le patient est plus réceptif aux suggestions thérapeutiques. Elle est indiquée dans le traitement complémentaire des troubles du comportement, des phobies, de l'anxiété et d'autres troubles mentaux. En France, l'hypnose est « reconnue » par la médecine conventionnelle comme une technique pouvant s’avérer utile dans le traitement de certaines affections. Comme l’acupuncture, elle est de plus en plus utilisée par les professionnels de santé, notamment les psychologues, les infirmiers ou encore les dentistes. Nous luis avons, par ailleurs, consacré un article, « L’hypnose, une aide précieuse contre l’anxiété et la douleur ». Enfin, notez que si les résultats des recherches sur l’hypnose sont mitigés (certains en prouvent le bénéfice dans le traitement de certaines affections, d'autres ne dévoilent aucun effet significatif), de nombreux professionnels de la santé considèrent l'hypnose comme une technique médicale utile dans certains cas, en complément d'autres formes de traitement (psychothérapie, médicaments allopathique pour le sevrage tabagique). Notez qu'en matière d'hypnose médicale, ou hypnothérapie, on parle plus justement d'hypnothérapeute que d'hypnotiseur pour désigner le praticien.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un hypnothérapeute de Moselle ou avec un hypnothérapeute du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


La naturopathie


La naturopathie est une médecine non conventionnelle non reconnue par l'état, mais dont l'approche globale suscite beaucoup d'intérêt en complément de la médecine conventionnelle. Elle vise à renforcer les défenses naturelles de l'organisme et à favoriser l'autoguérison. Elle repose, au départ, sur l'utilisation de moyens naturels, comme l'alimentation, l'exercice physique, l'eau, l'oxygène et la lumière, pour prévenir et traiter les troubles de santé. Elle intègre également les plantes médicinales dans le processus préventif ou de guérison (la phytothérapie fait donc partie de la naturopathie) et se veut une "médecine intégrative". La relaxation et la méditation, par exemple, y tiennent une place grandissante. En France, la naturopathie n'est pas reconnue comme une profession médicale et n'est pas réglementée par le gouvernement. Il existe toutefois des écoles et des formations qui enseignent les principes de la naturopathie et délivrent des diplômes reconnus par l'OMNES (Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Education Sanitaire) et la FENA ( Fédération Française de Naturopathie).


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un naturopathe de Moselle ou avec un naturopathe du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


L'Ayurveda


Le terme "Ayurveda" vient du terme sanskrit आयुर्वेद, composé de आयुस् (ā́yus : vie) et de वेद (veda : savoir, science, sagesse), littéralement « science de la vie ». L'Ayurveda est une médecine traditionnelle pratiquée en Inde depuis des millénaires. Elle repose sur l'idée selon laquelle notre santé dépend de l'équilibre de trois forces vitales ou "doshas" dans le corps : le vata, le pitta et le kapha. Selon les enseignements ayurvédiques, chaque individu possède un dosha dominant, qui détermine un type de corps et son tempérament. En maintenant à l'équilibre les doshas, grâce à une alimentation spécifique, des herbes médicinales, des massages et des techniques telles que la méditation ou le yoga, elle aiderait à prévenir les maladies. Comme la médecine chinoise, la médecine ayurvédique s'intéresse à l'individu dans son ensemble et perçoit le corps et l’esprit comme indissociables. La santé de l’individu dépend donc pour elle de l'harmonie entre corps, esprit et environnement. L'enseignement ayurvédique se présente comme un concept fort complet d'exercice, de nutrition, d’hygiène de vie et d'attitude positive face aux épreuves de l’existence. Si l'équilibre règne dans tous les domaines, l'homme demeure en bonne santé : les maladies ne se développent que dans le terreau du déséquilibre. Ainsi, l’Ayurveda encourage un mode de vie sain et fait en sorte de traiter les problèmes de santé avant qu'ils ne deviennent graves ; dans l’idéal, avant même qu’ils ne fassent leur apparition ! Sur le plan scientifique, l’accompagnement ayurvédique obtient des résultats positifs dans le traitement de l’hypertension artérielle, des problèmes d'articulation du genou, des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin comme la colite ulcéreuse, de la maladie de Crohn ou des rhumatismes. L'Ayurveda est aujourd'hui l'une des médecines douces qui fait chaque année le plus de nouveaux adeptes.


La lithothérapie


La lithothérapie est une forme de thérapie alternative (sans doute l’une des plus décriées des médecines non-conventionnelles) qui associe pierres et cristaux à la santé et au bien-être. Selon ses adeptes, chaque pierre ou cristal possède des propriétés curatives uniques, indiquées dans le traitement de nombreux problèmes de santé. Certaines pierres seraient utiles à la gestion du stress et de l'anxiété, d'autres auraient des propriétés anti-inflammatoires et soulageraient la douleur… D’autres encore seraient purifiantes, ou énergisantes, aideraient à la méditation ou à la concentration. La lithothérapie peut être pratiquée de différentes manières : en portant les pierres et cristaux sur soi, sous forme de bijoux ; en les plaçant de manière adéquate dans l'environnement du patient (sur un bureau ou une table de chevet, par exemple) ou en les utilisant pour le massage.


Si vous êtes particulièrement satisfait de votre expérience avec un lithothérapeute de Moselle ou avec un lithothérapeute du Luxembourg, n'hésitez pas à m'en faire part. Plusieurs témoignages concordants me permettront de l'expérimenter à mon tour, et éventuellement, de le recommander.


Les Fleurs de Bach


Les Fleurs de Bach sont un ensemble de 38 remèdes à base de fleurs, comme leur nom l’indiquent, utilisés en thérapie émotionnelle et spirituelle. Chaque essence florale a été développée par le Dr Edward Bach, un médecin britannique du début du XXe siècle, pour aider ses patients à gérer leurs émotions et à retrouver un certain équilibre mental et émotionnel. Les Fleurs de Bach agiraient en ciblant les « émotions négatives » pour les transformer en « émotions positives ». La prise d'extraits floraux sous forme de gouttes doit permettre d'atténuer ou de guérir différentes causes de maladies telles qu'un stress élevé, des angoisses ou des blocages. Chaque remède est ainsi associé à une émotion spécifique, et en se l’administrant, les patients apprennent petit à petit à gérer leurs émotions ; 38 essences de fleurs correspondent à 38 états d'âme. Elles sont généralement utilisées en complément d'autres traitements médicaux ou thérapeutiques, et considérées comme une approche douce et naturelle pour la gestion des émotions. Leur mode d'action n'a toutefois pas pu être prouvé scientifiquement, mais de nombreuses personnes en ressentent les bénéfices sur leur santé et leur succès en officine ne s’est jamais démenti.


Aromathérapie


L'aromathérapie utilise les huiles essentielles extraites de plantes médicinales pour améliorer la santé et le bien-être au quotidien. Elles peuvent être utilisées en inhalation, en massage (mélangées à une huile végétale), en diffusion atmosphérique ou en ingestion, pour soulager le stress, l'anxiété, la douleur, et bien d’autres maux encore. L'huile essentielle de lavande est indiquée, par exemple, contre le stress et l'anxiété, tandis que l'huile essentielle de menthe poivrée soulage les maux de tête et les nausées. Les huiles essentielles sont extraites de différentes parties de la plante (feuilles, les fleurs, les branches et racines) et sont généralement obtenues par distillation à la vapeur. Elles sont très concentrées et doivent être utilisées avec précaution, quel que soit leur mode d’administration. Notez que l'aromathérapie, si elle est considérée comme une médecine douce, est indiquée comme complément thérapeutique et non comme un traitement médical conventionnel. Il est recommandé de consulter un médecin ou un thérapeute avant de commencer un traitement à base d'huiles essentielles. En la matière, l'herboristerie Fleurentin de Woippy, précédemment citée dans le paragraphe consacré à la phytothérapie, fait également référence.


Médecine douce ou conventionnelle ? Médecine intégrative !


À mon humble avis de guérisseur, la question "médecine douce ou conventionnelle ?" ne se pose pas. Médecine conventionnelle et méthodes de guérison alternatives ont toutes deux leur raison d'être et méritent de cohabiter. C'est ce qu'on appelle, précisément, la médecine intégrative. Alors que certaines personnes considèrent que seuls les traitements allopathiques sont efficaces, d'autres ne jurent que par les méthodes naturelles, voire ésotériques. Mais si ces dernières occasionnent bien souvent très peu d’effets secondaires et qu’elles vous convainquent, ce n’est pas pour autant qu’il vous faut abandonner, du jour au lendemain, le traitement qui vous est prescrit depuis 15 ans contre le diabète, sans consulter votre médecin de famille ! Nombre de médecines douces ont en effet pour vocation d’accompagner les traitements « classiques » et d’en soulager les effets secondaires. Si l’une de ces thérapies complémentaires vous permet de vous débarrasser d’un trouble de santé auquel la médecine conventionnelle s’est heurtée sans succès, tant mieux ! Mais c’est assurément la combinaison de méthodes médicales classiques et alternatives qui assure, la plupart du temps, le soulagement, et dans le meilleur des cas, le processus de guérison optimal, sans risque aucun. Tirer un maximum de bénéfices de chaque savoir, qu’il soit ancestral, scientifique prouvé, empirique, ou placebo (car l'efficacité réelle de l'effet placebo* sur la santé ne doit en aucun cas être sous-estimée), voilà selon moi une saine façon d’appréhender les soins en général, et en particulier le soin énergétique, pour lequel vous me sollicitez dans mon cabinet d'Hagondange (pour la France, et dans celui d'Ehlerange pour le Grand-Duché de Luxembourg, où je me déplace également à domicile et en entreprise. "La foi déplace les montagnes" à ce qu’on dit… Cela vaut aussi pour l'autoguérison. Votre attitude face à la maladie et à votre traitement, quel qu’il soit, est on ne peut plus déterminante.


*Les effets placebo opèrent des changements réels, aujourd’hui détectables et visibles dans le cerveau. Notamment dans le domaine de la réduction de la douleur, où d’étonnants effets ont été constatés.


Comment trouver la méthode de guérison alternative qui me convient ?


Le choix d’une médecine non conventionnelle non reconnue, quel que soit le trouble à traiter, en complément de la médecine conventionnelle ou d’une médecine douce reconnue, dépend fortement, là encore, de votre rapport à l’existence… De nombreuses méthodes nécessitent un certain changement d’hygiène de vie (alimentation, exercice physique). Posez-vous cette question : « Quels efforts suis-je prêt à fournir pour être en bonne santé ? ». La réponse est un premier pas vers la méthode de guérison alternative qui pourrait vous convenir. Du reste, rien ne vous empêche d’expérimenter différentes approches thérapeutiques jusqu’à obtenir des résultats. Parfois, en plus de la médecine allopathique, c’est la combinaison de plusieurs méthodes non conventionnelles qui produit l'effet souhaité. Enfin, si vous êtes en bonne santé, et si je peux me permettre de vous conseiller, en tant que thérapeute en soins énergétiques : n’attendez pas que vos batteries soient à plat pour les recharger ! En d’autres termes, il m’est plus facile de vous aider à garder votre fluide énergétique équilibrée, au plus haut de votre forme, que de le « rebooster » en partant de zéro ; sans parler du fait que "laisser faire", c’est se faire du mal pour rien. Anticipez, soyez attentifs aux signaux que vous envoie votre corps… Prenez soin de vous.


Kommentare


bottom of page